Maladies

Renseignez-vous davantage au sujet d'une maladie

Polyarthrite

Une polyarthrite est une inflammation de plusieurs articulations. Plusieurs bactéries peuvent être à l’origine des polyarthrites (Streptococcus suis, Staphylococcus, Actinobacillus suis, Arcanobacterium pyogenes et parfois Erysipelothrix rhusiopathiae et Haemophilus spp.). Elles sont souvent la cause d’une boiterie chez les porcelets. Les porcelets atteints de polyarthrite sont léthargiques et peuvent ne pas réussir à téter. Les polyarthrites sont rarement épizootiques, mais elles peuvent provoquer des pertes économiques importantes1, 2.

Signes cliniques +

Les articulations sont chaudes, douloureuses et gonflées, et la boiterie est sévère et invalidante. Avec le temps, les tuméfactions molles fluctuantes deviennent fermes. Finalement, les porcs non traités peuvent s’affaiblir par amaigrissement. À la nécropsie, le pus des articulations est souvent de couleur verdâtre ou crème (corynébactéries).

Diagnostic +

Le diagnostic clinique est généralement facile à établir. Le diagnostic pathologique ne précise pas l’étiologie, mais permet d’évaluer la gravité et, par conséquent, le pronostic de l’inflammation. En effet, plusieurs articulations peuvent sembler normales à l’examen visuel, mais être quand même le siège d’une infection. Le diagnostic le plus important reste le diagnostic clinico-épidémiologique puisqu’il permet de préciser les facteurs de risque. Parmi les causes fréquentes de la polyarthrite, citons la castration des mâles, l’excès relatif de fer, la seringue réglée pour délivrer le même volume de liquide, quel que soit le poids du porcelet et, enfin, l’injection septique (flacon contaminé)1.

Soins +

Le traitement doit se fonder sur des cultures bactériennes et l’isolement des microorganismes en cause. Un antibiogramme est nécessaire pour déterminer la sensibilité et la résistance de l’agent pathogène aux antibiotiques. La pénicilline et la lincomycine ont longtemps été des antibiotiques de choix, mais une augmentation de la résistance aux pénicillines des isolats de Streptococcus suis a récemment été observée2.

Le traitement curatif est souvent décevant, car il faut répéter l’antibiothérapie plusieurs jours de suite ou intervenir de façon précoce. Or, la polyarthrite est difficile à identifier au début de la maladie et un traitement répété est difficile à instaurer. Il y a donc avantage à utiliser des antibiotiques à longue durée d’action1.

Consulter un médecin vétérinaire avant d’administrer des antibiotiques et vaccins aux animaux.

Votre médecin vétérinaire est la meilleure personne à consulter pour obtenir des recommandations vraiment adaptées à votre ferme.

RÉFÉRENCES

1Maladies d’élevage des porcs, 2e édition, Guy-Pierre Martineau

2Le Manuel vétérinaire Merck, 3eé.dition

 

Prévention +

La prévention se fonde sur l’installation d’un plancher peu abrasif, qui contamine au minimum les pieds et la peau des porcs. Un plancher rugueux peut provoquer des ecchymoses et infecter les tissus mous. De plus, une amélioration de l’hygiène dans les cages de mise-bas permet de réduire l’incidence de la polyarthrite néonatale.

Une diminution de la polyarthrite a été observée après le remplacement de planchers solides ou à lattes par des planchers mieux adaptés et métalliques2.